Sauvé par la louange!

C'était une situation très étrange. J'étais là, caché dans un coin à l’ombre du Sports Hall de la Franciscan University à Steubenville, dans l'Ohio, et entouré d'adolescents américains , extrêmement excités, du moins c’était ce que je ressentais à ce moment-là. Ils étaient tous impatients de débuter la louange. J’étais là, comme tout le monde, mais mon coeur lui était bien loin de la joie et de la fête ambiante, en proie à une solitude existentielle qui le tenaillait et ne le lâchait pas.

Pour vous redonner un peu le contexte de cet évènement, je n'avais que 18 ans et peu de mois auparavant, suite à des attaques de paniques régulières, on m'avait diagnostiqué une dépression sévère. Bien que je ne puisse pas dire avoir envisagé mettre fin à mes jours, j’en avais vraiment assez.

Comme beaucoup d'autres, j'ai été profondément blessé dans ma jeunesse. Mon père était absent, et ma mère était en passe avec beaucoup de problèmes personnels. Ma maison était un lieu d’insécurité et d’instabilité permanente. La première partie de ma vie s’est donc passée dans une profonde solitude, à tel point que j'avais fini par me faire une raison de mon isolement et à l’accepter! Trois choses faisaient cruellement défaut à ma vie: être connu, vu et aimé! Aussi étrange que cela puisse paraître, j’en avais besoin mais je les repoussais tous les trois dans la crainte d’avoir à les perdre à nouveaux.

Jour après jour, je m’érigeais un véritable donjon dans lequel personne ne pouvait rentrer et dont je ne pouvais sortir. Cet enfermement était tel que j’ai même commencé à douter qu’il exista quoique ce soit au-delà de ma propre existence. C’est ce qu’on pourrait appeler en terme technique un solipsisme. Le mécanisme de la peur était enclenché, magistralement secondé par son complice «l’enfermement ». Je ne pouvais sortir de mon « moi blessé ». Où que j’aille j’étais face à une douleur incessante !

Non seulement je m'étais coupé des autres dans mon égocentrisme, mais j'avais aussi involontairement verrouillé Dieu à l'extérieur l’accusant inconsciemment d’être la cause de toutes mes douleurs.

Assailli de toute part par mes angoisses et ne trouvant pas d’issus de secours à ma situation, je suis parti chez mon oncle et ma tante aux États-Unis pour me refaire une vie, et fuir mon quotidien en Angleterre que je ne pouvais plus supporter.

Le soir de mon arrivée, mon oncle m'a informé qu'il m'envoyait avec mes cousins à Steubenville pour une conférence pour jeunes chrétiens. Je n’étais franchement pas enthousiasmé par cette perspective. J’avais déjà combattu mon anxiété en traversant l’océan Atlantique, et il me fallait à nouveaux dépasser une autre forme d’inconnu. En ce qui me concerne, j’étais convaincu que ce n’était surement pas ce dont j'avais besoin! Malgré tout, j’y suis allé, obéissant.

Je n'oublierai jamais cette nuit!

Je regardais le Saint Sacrement et je me suis mis à douter pour la première fois de ma vie que Jésus fût vraiment devant moi. J'étais aveugle. Le sentiment d’isolement que je ressentais, semblait s’intensifier en présence de cette multitude de mains élevées et de voix unies en une joyeuse adoration. Désespéré et fatigué, j'ai finalement dû admettre que j'avais été vaincu : je ne pouvais me sauver moi-même. Il me fallait un Sauveur! J’avais une décision à prendre. Est-ce que je pouvais risquer d'ouvrir la porte à un Dieu dont je n’étais plus très sûr de Son existence? Ou devais-je m'enfoncer dans la folie de ma solitude et de mon solipsisme?

Il n’y avait qu’une solution dans ma vie : Dieu. Et c’est ce que j’ai choisi.

J'ai alors commencé à Lui crier de tout mon cœur. "Jésus, si Tu es là, Tu es le seul à pouvoir me sauver! S'il Te plaît, je T'en supplie, viens! Je T'ouvre mon cœur et je choisis de T'adorer même si rien ne m’y pousse!" Je n'ai rien à T'offrir que mon adoration. Je Te laisse deux minutes dans lesquels je lèverai mes mains et ma voix et chanterai ce chant, uniquement pour T’adorer, mais Toi fais quelque chose!  »

C'était ma demande au Dieu de l'Univers! Ce qui est arrivé ensuite a marqué ma vie pour toujours.

Lorsque j'ai commencé à adorer, la porte de mon cœur s'est ouverte et mon esprit s'est tourné vers l'extérieur pour la première fois depuis bien longtemps! Ce que je n'avais pas compris, c'est qu'il y a deux façons de passer par cette porte: de l'intérieur vers l'extérieur, mais aussi de l'extérieur vers l'intérieur. Pendant des années, j'avais ressenti ce que je ne pouvais décrire que comme une grande «absence» en moi, mais en un instant, j'ai eu l'impression que ce vide était transpercé par l'Amour même et qu'Il l'avait rempli de Sa glorieuse «présence»! Il était trop désireux de me sauver! C'était si puissant que pour un temps je ne pouvais plus respirer. C’était exactement comme si vous rentriez dans une eau glacé et que le choc du froid vous coupait la respiration. Il ne m'avait jamais abandonné contrairement à ce que je pensais! C'est l’expérience de Sa bonté parfaite qui a convaincu mon cœur de Lui faire confiance et de laisser mon doute dans la tombe. Ce fut le début de ma vie de louange !

Qui que tu sois, je t'invite aujourd'hui à L’adorez et à Lui faire confiance! Il répond et agit toujours ! Car quiconque invoque le nom du Seigneur sera sauvé (Rom 10:13), Il m'a sauvé et Il vous sauvera! Il vous dit: "Mon enfant, donne-moi ton cœur et laisse tes yeux se délecter de Mes voies" Prov 23:26


Maximilian est actuellement en train de collecter des fonds pour enregistrer un album de louange à la fin de l'année. Si vous voulez soutenir ce projet cliquez sur le lien suivant

https://www.indiegogo.com/projects/maximilian-full-length-worship-album#/

Holy Spirit House